PHILOSOPHIE 

Citoyenne du monde

Sculpter sur du calcaire tendre de Bordeaux

Sculpter sur du calcaire tendre de Bordeaux

Celia GOUVEIAC choisit de s’exprimer à travers la peinture et la sculpture. Citoyenne du Monde, adepte du Carpe diem. «Je pense que la vie est un « présent » merveilleux, alors je profite de mon passage sur terre pour échanger ma pensée et partager mon art tout en vivant dans l’instant de ce présent, au jour le jour».

Au moment où on choisit de devenir artiste, on ignore tout de ce qui c’est d’être artiste. Mais, du moment au l’art pénètre notre vie, on rentre dans un chemin où sa présence est omniprésente. On le comprend vite, la création est là, prête à nous faire comprendre ce que nous ne cessons de nous demander. D’apporter, ou pas, des réponses aux questions existentiel qui nous tourmentent constamment. L’art nous parle, nous provoque, nous défi, comme s’il n’y avait pas d’autre choix. Un artiste qui est passé par cette expérience, comprend notamment, les artistes de génie qui ont fini leur vie dans une sorte de folie, de possession et pour certain de misère. Le génie ne suffit pas pour réussi une carrière, mais il suffit pour « ÊTRE » et pour exprimer cet ÊTRE, dans le sens le plus profond de ce mot.

 Cette force qui l’habite est tellement puissante. Être artiste, c’est voir un ensemble et percevoir l’essentiel, le « présent », ce que j’appelle l’encense ultime, qui pour moi, a la valeur du souffle de vie, au-delà de la vie, au-delà de l’enveloppe charnel que nous portons durant notre existence. Ce présent, est le seul temps où nous « existons » réellement. On ne peut créer nulle part ailleurs.

 L’artiste vie dans l’action, dans le perpétuel présent à la recherche de ce qu’il doit ouvrer pour sa propre évolution, mais aussi celle des générations à venir.  C’est ce que le pousse à poursuivre son existence. Qu’il créé dans la souffrance ou dans le plaisir, l’artiste manifeste ce qu’il a de plus puissant en lui, d’une façon qu’il est seule à pouvoir le comprendre et encore...